Nos valeurs

On le sait tous désormais : l'industrie textile est très polluante.

Beaucoup de ses acteurs travaillent dans des conditions détestables. A l’autre bout de la chaîne, la surproduction est aussi un fléau planétaire. Chez nous, cette prise de conscience ne date pas d’hier. Alors, depuis le tout début, on a fait des choix. Le  choix de produire et vendre nos créations en ayant le moins d’impact possible sur l’environnement. Le choix de respecter tous ceux qui participent à notre aventure, nos fournisseurs bien sûr, mais aussi vous, nos clients ! Voici comment :

On ne travaille que des matières naturelles.

Comme le lin, le chanvre et le coton.

Des fibres nobles, issues des plantes  poussées dans les champs, et pas conçues en laboratoire à partir de dérivés du pétrole. C’est la base. Nous les sourçons scrupuleusement  et contrôlons tout leur process de transformation, y compris l’étape cruciale de la coloration, pour que ces matières naturelles …le restent !

Ainsi, l’ensemble de nos fournisseurs a obtenu le label Oeko-Tex (*), qui garantit que tous les textiles que nous travaillons sont exempts de produits toxiques  pour le  corps ou l’environnement.

Pour l’immense majorité de nos produits, nous privilégions le bio. 

Parce que la culture du coton conventionnel bat tous les records en matière de pesticides et de consommation d’eau, notre linge de lit est fabriqué en percale de coton  bio.  100% bio aussi, la toile « signature » dans laquelle nous taillons nos sacs et nos trousses. Ces deux matières  bénéficient  en outre de la certification  GOTS -Global Organic Textile Standard- (**), la norme mondiale la plus exigeante en termes de critères écologiques mais également sociaux (elle garantit des conditions de travail éthiques, de la production à la commercialisation).

C’est aussi pour cela que, ces derniers  temps, pour nos draps et nos coussins, on s’intéresse de plus en plus au chanvre, une plante particulière économe en eau, qui ne nécessite aucun produit phyto-sanitaire, et qui régénère les sols où elle pousse. Tout ce qu’on aime ! Et un nouvel allié pour devenir toujours plus « green », un pas  à la fois…

Nos produits sont fabriqués au Portugal, en « circuit court ».

En cherchant comment produire de la manière la plus responsable, dans le respect de la planète et de l’humain, c’est au Portugal qu’on a trouvé notre « écosystème », il y a 15 ans. Au Nord de Porto  subsiste un réseau très dense d’artisans spécialisés, d’usines et de petits ateliers familiaux.

Un réservoir de savoir-faire exceptionnel, concentré sur un territoire, avec une vraie tradition.

Comme notre fabrication emploie beaucoup de corps de métiers, ce choix s’est imposé comme une évidence. Nos filatures jouxtent nos ateliers de teinture. Même proximité quand il s’agit d’imprimer, broder, sérigraphier, couper et coudre nos tissus. Tout s’effectue dans un rayon d’une trentaine de kilomètres : comme pour l’alimentation,

c’est l’idée du « circuit court », évident et cohérent, économe en transports et en énergie.

Le « Made in France » ?  C’est séduisant, bien sûr. Mais –croyez-nous, on a étudié le dossier -des conditions aussi vertueuses seraient impossibles à reproduire dans l’Hexagone, qui n’a plus la même trame industrielle.  Nos produits passeraient leur  vie  dans des camions pour aller d’une étape à une autre de leur fabrication !). Au Portugal,  avec tous ces artisans de talent qui sont nos partenaires depuis des années, on se sent parfaitement en accord avec nos convictions. Et comme on est du genre fidèle, aussi longtemps qu’on peut compter sur eux, ils peuvent compter sur nous !

On lutte contre les mots en
« sur » :  comme dans
« surproduction » ,
« suremballage », ou
« surconsommation ».

On commence évidemment par soigner la qualité de nos produits. Matières, couleurs, finitions, tout ce qui sort de nos ateliers est conçu pour vous accompagner de longues années. On gére aussi nos stocks au mieux, pour ne rien gâcher.

Chez nous, « no waste » oblige, tout s’utilise et se transforme.


De nos chutes de tissu, on fait des trousses et des pochettes, et des capsules  entièrement « upcylées ».

Partant du principe que « le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas » , on limite au maximum notre production d’emballages (logique, vu que dans la vie courante, on fréquente aussi assidûment les épiceries en vrac !) . Pour protéger nos produits durant le stockage et le transport, on les emballe systématiquement par packs, en utilisant …quatre fois moins de plastique qu’avant  . Le plastique, c’est notre bête noire : vous n’en trouverez pas une trace dans nos colis. Nos articles sont entourés d’un simple bandeau en  papier labélisé FSC (***), et toutes nos livraisons débarquent chez vous dans un carton recyclé et made in France !

La lutte anti-gaspi, ça va de la production…à la commercialisation. Depuis toujours, on évite la surproduction, les invendus qui finissent bradés par des soldeurs, le marketing agressif sur Internet, les ventes privées bidon : c’est tout ce qu’on déteste. C’est pour ça qu’on boycotte le Black Friday. Ou qu’on a décidé de rompre avec le système des soldes, qui encourage aussi la surconsommation. Vous proposer

des prix justes tout l’année, pour rémunérer au mieux nos équipes et nos fournisseurs, c’est plus conforme à notre éthique.

On résume ? A La Cerise, on n’a ni fait la révolution en un jour, ni « disrupté » le secteur du linge de maison.   Mais bien avant que tout le monde se mettre à laver plus vert, un pas à la fois, on a toujours avancé dans le bon sens. Portés  par l’immense espoir de changer enfin nos habitudes de consommation. Nous croyons à une vie plus simple, avec moins d’achats effrénés, mais plus de joie et de sens. Où l’on consomme moins, mais mieux.  C’est ce qu’on défend depuis nos débuts. Aujourd’hui, grâce à la vaste communauté qui nous suit sur les réseaux sociaux, on sait qu’on a vu juste : vous êtes de plus en plus nombreux à adhérer à nos valeurs et notre projet.  Et si nous faisons encore mieux demain, ce sera grâce à vous, vos suggestions, vos commentaires… Pour tisser l’avenir ensemble ?